Le Phare de Kermorvan

Le phare de Kermorvan, érigé en 1849, est classé et appartient au Conservatoire du Littoral. Il est le phare à terre le plus occidental de France. D’une hauteur de 20,30 mètres, il a la forme d’une tour carrée.

La photo a été prise en mai dernier, lors d’une belle randonnée sur le GR34 en faisant le tour de la pointe de Kermorvan. Située à la pointe du Finistère, et faisant partie de la commune du Conquet, cette presqu’île a toujours été l’objet de convoitises.

Un peu d’histoire sur le phare de Kermorvan

Sur la presqu’île de Kermorvan, il reste encore quelques vestiges témoignant de l’occupation du territoire à l’époque néolithique. En longeant les dunes des Blancs Sablons, nous avons constaté le passé militaire du Conquet grâce aux anciennes redoutes et au fort Saint Louis. A noter, l’étonnante redoute de l’Ilette située sur un petit promontoire rocheux à la pointe de la presqu’île. Bâtie au milieu du XIXe s., cette ancienne redoute est relativement bien conservée et rappelle les fortifications Vauban. Outre les nombreuses fortifications du XIXe, la presqu’île regorge d’anciens blockhaus allemands datant de la Seconde Guerre mondiale.

Le phare de Kermorvan a été entièrement automatisé en 1994. Aujourd’hui, il n’y a donc plus de gardien sur la presqu’île pour s’occuper du bâtiment et il n’est plus visitable . Le phare est piloté depuis la station de contrôle du phare du Créac’h à Ouessant. Il a une porté d’environ 30km et il émet un éclat régulier blanc toutes les cinq secondes produit par une optique tournante.

En savoir plus, cliquez sur L’histoire de la vie du phare

Depuis la presqu’île et le phare de Kermorvan, nous avons eu un superbe panorama sur les îles en face du Conquet : Béniguet, Molène et Ouessant. Mais cela sera l’occasion d’autres photos

Photo prise en mai avec un Nikon D750 focale 24mm iso 400 f14 1/500ème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *